EBNG

La vie avec Dieu

LA SIGNIFICATION DE « SI NOUS PECHONS VOLONTAIREMENT » 

« Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité,

Il ne reste plus de sacrifice pour les péchés» (Hébreux 10 :26)

Nous voyons ici la Parole : « si nous péchons volontairement ». Cette Parole nous apprend que tous les péchés peuvent être effacés excepté ceux commis volontairement. Intéressons-nous à ce qu’est un péché commis volontairement.

A l’époque de l’Ancien Testament, toute fois que la loi était transgressée, on était jugé conformément à cette loi. A l’époque de Moïse, un homme sortit pour la cueillette un jour de Sabbat et il fut lapidé à mort comme l’ordonnait la loi. Quiconque transgressait ne serait-ce qu’un seul commandement de la loi ne recevait aucune miséricorde, mais il était automatiquement tué. Dans Hébreux 10 :28, il est écrit que, même ceux qui refusèrent la loi de Moïse moururent tous sans aucune pitié. Il est également écrit au verset 29 : « De quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ?».

De nombreuses personnes chantent ce verset dans les cantiques : ‘‘ Seul le sang de Jésus a pu laver mes péchés. ’’. Cependant, ils pensent qu’il est nécessaire de se confesser afin d’effacer leurs péchés. Ils le prêchent même aux hommes. Or, comme le disent si bien les paroles du cantique, c’est seulement le sang de Jésus qui a pu effacer tous mes péchés ; Le sang de Jésus qui a coulé jusqu’à la dernière goutte sur la croix. C’est pourquoi le Seigneur a prononcé ces mots : « Tout est accompli » avant de rendre l’âme. Ce sang de Jésus a purifié tout notre péché. Tous nos péchés ont été lavés. Mais si quelqu’un continue de penser que son péché demeure, c’est qu’il foule au pied le sang de Jésus et le considère comme sans valeur. Une personne qui soutient : « J’ai le péché dans mon cœur » parait humble, mais, ceci n’est pas du tout un signe d’humilité. C’est un cœur hautain qui nie l’œuvre de Jésus, le Sauveur qui a effacé tous nos péchés par Son sang. Aussi, dire uniquement du bout des lèvres que nous n’avons  plus de péché n’est pas exact non plus. Si la justice de Dieu n’entre pas dans notre cœur, nous ne pouvons jamais confesser du fond du cœur : « Je n’ai pas de péché dans mon cœur !». La première étape pour y arriver, c’est de laisser entrer la justice de Dieu dans notre cœur. C’est pourquoi il est écrit dans le livre de Romains : « Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, …» (Romains 10 :10). Par conséquent, si la justice de Dieu n’atteint pas notre cœur et que nous affirmons uniquement du bout des lèvres que nous l’avons reçu, cela ne fait pas de nous des justes. Nous pouvons tromper les hommes, mais pas Dieu. Le Seigneur déclare que celui qui ne fait point d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à Justice ; Avoir foi en l’Eternel qui a déjà accompli cette œuvre dévient notre  Justice. Celui qui a reçu cette Justice de Dieu peut enfin confesser : « Jésus est mort pour mes péchés. Je suis Juste ! » et cette personne est sauvée. La confession par laquelle nous parvenons au Salut après avoir reçu la Justice de Dieu est celle qui se fait par la bouche. Plusieurs personnes affirment être sauvées, bien qu’elles n’aient pas reçu la Justice de Dieu dans leur cœur. Et lorsque nous leur demandons « Avez-vous le péché dans votre cœur ? », elles répondent sans hésitation : « Bien sûr ! J’ai le péché dans mon cœur !». Si quelqu’un possède encore le péché dans son cœur et prétend qu’il  est

sauvé,  il se contredit. Si une femme soutient être mariée, mais ne pas posséder de mari, c’est qu’elle n’est pas mariée. Elle l’est uniquement dans son imagination. Sans avoir la justice de Dieu dans notre cœur, si nous croyons en Jésus à notre manière, effaçons nos péchés par nos propres efforts et proclamons être sauvés, nous ne sommes pas des personnes réellement  sauvées. Si quelqu’un n’en est pas sûr, qu’il vienne écouter la Parole de Dieu et accepter la Justice de Dieu. Malheureusement, les gens croient inflexiblement que ce qui sort de leur propre cœur est exact. Ô combien stupide cela peut être !

LE DON DE DIEU

«Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés » (Ephésien 2 :1)

Être ressuscité revient à dire qu’à un certain moment, nous étions morts. Être né de nouveau signifie être ressuscité de la mort. Nous étions morts à cause du péché. La chair est vivante et respire, mais l’esprit est mort à cause du péché. Cependant, Dieu nous a ressuscité, nous qui étions morts  par notre offense. Les chrétiens nés de nouveaux sont ceux qui sont devenus un avec Christ en étant morts sur la croix et rendus à la vie par la résurrection du Seigneur. Par conséquent, nous prenons part au Ciel, ensemble avec le Seigneur. Dieu déclare : « Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. » (Actes 7 :49). Toute chose dans ce monde appartient à Dieu. L’Eternel a préparé un monde merveilleux pour les Chrétiens nés de nouveaux. Ce n’est pas après notre mort que nous nous rendrons compte que le Ciel existe. Lorsque nous recevons le pardon du péché, l’Éternel marche avec nous et cette vie avec Jésus est la vie du Ciel elle-même.

« Vos péchés dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la

Puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. » (Éphésien 2 :2)

« Autrefois » signifie avant que nous ne soyons ressuscités avec le Christ Jésus, c’est-à-dire avant que nous n’ayons  reçu le pardon du péché à travers le Seigneur.  Comme il est écrit plus haut, nous marchions conformément au courant de ce monde. Les enseignements mondains soutiennent : « Si vous faites le bien, vous recevrez la bénédiction, si vous faites le mal, vous recevrez la malédiction ». La pensée selon laquelle : « Si je fais le bien, je serai béni et si je fais le mal, je serai maudit » est une pensée qui vient de Satan. C’est bien entendu une pensée qui suit le courant de ce monde.

Dieu transforme ce qui ne semble pas bon à Ses yeux en quelque chose de bon. Il créa toute chose afin que nous n’ayons pas besoin de nous efforcer pour y arriver, mais Satan  insuffle une pensée selon laquelle nous devons accomplir toute chose avec force par nous-mêmes pour plaire à Dieu. Suivre le courant de ce monde, c’est suivre la pensée de Satan qui est de faire les choses par nous-mêmes. Avant de connaître Jésus, nous nous efforcions de prier et d’adorer du mieux que nous pouvions dans le but d’être sauvés. De même, sous le malin, le prince de la puissance de l’air, nous menions notre vie conformément à notre chair et aux désirs de notre cœur.

Cependant, Dieu qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour à notre égard, même lorsque nous étions morts par nos offenses, nous a ressuscités ensemble avec Christ. Par conséquent, par grâce nous avons été sauvés. Dieu nous a sauvés par pure grâce. Mais, malgré cela, il y a des gens qui n’ont pas encore pu être sauvés. Si une personne devait être parfaite par ses propres œuvres pour parvenir au Salut, il n’y aurait aucune issue, même une seule, pour l’Homme d’être sauvé. C’est pourquoi, nous ne pouvons recevoir le Salut que par l’œuvre de Dieu qui est Celui qui nous appelle Juste, bien que nous n’ayons rien fait nous-mêmes.

« Il nous a ressuscités ensemble, et nous a  fait asseoir ensemble dans les

Lieux célestes, en Jésus-Christ » (Ephésien 2 :6).

           Les Chrétiens sauvés sont assis aux côtés de Dieu. Tout ce que nous avons à faire c’est d’être avec Lui lorsque Dieu nous demande d’être avec Lui. Cependant, il y a encore des gens qui ne veulent pas être avec

Dieu à cause des pensées qu’ils ont dans leur cœur : « Je suis sale, je ne peux pas être avec Dieu »,

« Je ne mérite pas d’être avec  Dieu. » Les gens ne peuvent  pas recevoir  le  Salut à cause  de leurs  propres  pensées  et  leur intelligence qui les empêchent de venir à la rencontre de Dieu. S’ils comprenaient  que  leur  âme  prenait la  direction de l’enfer, ils fléchiraient probablement genoux et chercheraient sérieusement la grâce : « Comment pourrais-je aller au Ciel ? Comment pourrais-je avoir mon péché effacé ?». Si une personne ne compte point sur ses œuvres et se reconnaît incapable, elle est dans la condition idéale pour recevoir la grâce. Parce que  le Seigneur a déjà effacé le péché, toute personne  dans cette condition peut recevoir le Salut. Dieu a préparé des voies pour les gens qui ne peuvent rien faire par eux-mêmes afin qu’ils puissent recevoir le Salut. Mais, ceux qui sont sages et parfaits auront toujours des doutes à propos de cette œuvre achevée par Jésus. C’est pourquoi, bien que Jésus aie déjà effacé tous nos péchés, tout le monde ne recevra pas le Salut ; En effet, beaucoup de gens iront en enfer.

« Afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers

nous en Jésus-Christ. Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de

La foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.» (Ephésien 2 :7-8)

Le Salut est un don de Dieu pour nous. Le don est une chose que nous recevons sans aucun mérite. Nous n’avons pas besoin de fournir des efforts pour recevoir ce don. Dieu a effacé tous nos péchés avant même que nous ne naissions. C’est pourquoi, en reconnaissant notre propre nature et en acceptant la promesse du Seigneur, tout homme peut recevoir le Salut. Après avoir reçu le Salut, en regardant notre vie passée, nous nous souviendrons de l’époque où nous gaspillions notre temps dans la tristesse et la souffrance en luttant contre les péchés .Bien que le Seigneur avait déjà accompli notre Salut, parce que nous l’ignorions, ce Salut ne pouvait entrer dans notre cœur.

Lorsque mon fils avait l’âge de 7 ans, je l’ai surpris en train de battre sa sœur cadette. Et, j’ai remarqué qu’il essayait de prendre ce qu’elle avait en main. C’était un ruban à cheveux pour fillette. Lorsque je suis rentré dans la chambre, mon fils m’a suivit et m’a dit : « Je ne t’aime pas papa ! Pourquoi l’as-tu acheté uniquement pour elle et non pour moi ? ». Il voulait que je lui en achète. Le ruban à cheveux était pour les fillettes, mais mon fils ne comprenait pas jusque là, qu’il était un garçon. Tout le monde comprenait  qu’il était du sexe masculin, excepté lui-même. Nu, il ne ressentait aucune honte, de même, lorsqu’il portait un ruban à cheveux pour filles. A mesure qu’il grandissait, il réalisait qu’il était un garçon. Il commença alors à avoir le cœur d’un garçon. Maintenant, même s’il recevait un ruban à cheveux, il ne  le porterait  pas.

Les enfants ne découvrent pas leur appartenance à un sexe par l’Education. Bien qu’ils soient nés de sexe masculin, tant que la compréhension du : « Je suis un garçon » ne se forme pas en eux, ils vivent sans réaliser qu’ils sont de sexe masculin. De même, Dieu a déjà accompli notre Salut. Et jusqu’à présent, il ne fait que nous le faire savoir : « Le voici » comme un don. Mais, avant que nous ne connaissions le cœur de Dieu, nous ne comprenions pas que le Salut était un don de Dieu. En fait, nous imaginions qu’en nous efforçant de plus en plus, nous pourrions recevoir le Salut. Nous pensions qu’en priant, en ne péchant pas, en allant à l’église, en vivant par la Parole, nous parviendrions au Salut.  Bien que Dieu disait : « Tiens le Salut », nous disions :   « Attends un peu Dieu, laisses moi faire un peu plus d’efforts pour le recevoir. ». Et un jour, nous avons entendu l’Evangile de Dieu  qui nous a fait découvrir que le Salut n’est pas reçu à travers notre effort, mais, c’est un don ; et que le don est une chose que l’on reçoit sans rien accomplir. Le Salut que nous recevons de Dieu ne vient pas de nos bonnes œuvres. C’est pourquoi, aucune personne ne peut  se vanter de son Salut ni mépriser les autres pour ne pas avoir encore été sauvés. Au contraire, les personnes sauvées ressentent de la compassion à l’égard de ceux qui ne le sont pas encore.

« Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Éphésien 2 :9)

LA VIE APRÈS AVOIR REÇU LE SALUT

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créées en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres,

Que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions » (Ephésien 2 :10)

Dieu nous a sauvés pour de bonnes œuvres. Dieu nous a donné gratuitement cet inestimable Salut afin que nous

puissions sortir et témoigner du don de la grâce aux autres qui souffrent parce qu’ils n’ont pas eu connaissance de cette précieuse grâce. Puisque nous avons reçu gratuitement le Salut, nous devons le transmettre gratuitement aux autres. Le Salut ne nous est pas parvenu  par nos efforts, mais c’est une grâce de Dieu.    Nous n’avons fait

aucune œuvre. Aussi incapables que nous sommes, Dieu a préparé une voie pour que nous devenions Justes.

Cependant, trompés pendant longtemps par Satan, nous nous débattions pour accomplir péniblement les œuvres par tout notre effort pour recevoir le Salut. Satan vous a trompés et continue de vous tromper comme ces faux serviteurs  qui vous font toujours penser que vous devez accomplir une multitude d’œuvres pour être bénis.

Dans notre pays, il y a tellement d’églises qui nous entourent. Ces églises peuvent être divisées en deux catégories : la catégorie qui enseigne : « Si les hommes s’efforcent pour accomplir des œuvres, ils seront bénis. Si non, ils seront maudits » et celle qui enseigne : « Peu importe ce que nous sommes, c’est à  travers la grâce de Dieu que nous sommes sauvés. ». C’est cette dernière catégorie qui est remplie de la grâce du Salut venant de Dieu. Cependant la première catégorie est une organisation religieuse dans laquelle les hommes sont les propres maîtres de leur vie. Et le second groupe est celui que Dieu agrée. Satan réside dans l’église dans laquelle l’effort de l’homme est au centre de toute chose.

Nombreuses sont les personnes qui ont cru qu’en l’an 2000, Jésus reviendrait. Mais, jusqu’à présent, Jésus n’est pas revenu. Dieu nous a donné une nouvelle année de marque, l’an 2000. Le Seigneur attend que beaucoup plus de personnes viennent à Lui. Déjà la cognée est mise à la racine des arbres, mais Dieu retarde le moment de les abattre afin de sauver les malheureuses âmes qui demeurent encore dans ce monde. Nous ne devons pas nous réjouir uniquement parce que  nous sommes sauvés mais, nous devons utiliser le reste de notre vie pour annoncer l’Evangile en considérant que notre vie a été prolongée et que Dieu nous l’a donnée comme un bonus pour son œuvre. Nous étions des hommes supposés aller en enfer mais, nous nous sommes retrouvés par grâce dans le dernier train pour le Royaume des Cieux. Dieu nous a sauvés par Sa patience en retardant son terrible jugement pour donner une chance aux âmes qui ne sont pas encore sauvées de recevoir sa Justice. Le Seigneur s’adresse à nous : « N’y a-t-il pas aussi vos enfants, votre mari et votre famille là-bas et qui doivent être sauvés ? De même que vous avez reçu le don de la grâce, ne devraient-ils pas aussi recevoir cette grâce ? »

Le Seigneur nous a offert ce Salut afin que nous puissions annoncer aux autres ce don que nous avons reçu par grâce. Aujourd’hui encore, tant de personnes demeurent sous la domination des systèmes religieux et sont fatigués et souffrants. Ils sont trompés par cette pensée : « Nous manquons d’efforts, c’est pourquoi nous ne sommes pas bénis ». Dieu nous a sauvés en premier afin que nous leur annoncions l’Evangile. Pour le restant de notre vie, confions-nous à la Parole de Dieu afin que le Seigneur qui nous a sauvés puisse faire son œuvre en nous à chaque instant. Après notre Salut, de même que nous l’avons été par la Parole, le reste de notre vie doit être également conduit par la Parole. En écoutant la Parole de Dieu à travers l’église, nous pourrons être dirigés par Dieu. Nous ne pouvons pas marcher avec cet enseignement : « Il est nécessaire que je fasse de bonnes œuvres pour être sauvés ».

         J’espère que votre cœur sera désormais dirigé par le Seigneur et qu’il sera tourné vers le monde de la foi en marchant aux côtés de Dieu.

AMEN

2 réflexions sur “La vie avec Dieu”

  1. bien sû r, le salut est un don de Dieu qui sont precisement ceux qui le merite? parceque le de don Dieu est venu pour tous. et comme vous avez dit que Dieu a prolongé les jours en fin que les âmes malheureux soient sauvé quels sont ses âmes malheureux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *